Accueil/ expose
Unruly Technologies ! : L’impossible maîtrise des contaminants chimiques environnementaux
jeudi 09 janvier 2014

Loading the player ...
Descriptif

Conférence de Nathalie Jas lors du colloque interdisciplinaire Sciences à « très grande échelle » Tout est-il permis ? Tout est-il bénéfique ? La dynamique d’une recherche peut-elle nous échapper ? - Deuxième Session:  Les substances chimiques

Cette communication part du constat que, dans le laboratoire, quand elles sont encore des objets de recherche et de développement, les substances chimiques apparaissent comme possédant des propriétés chimiques, biologiques et physiques que les chercheurs et les ingénieurs maîtrisent, contrôlent, alors que lorsqu’elles quittent le laboratoire sous la forme  d’objets technoscientifiques de (grande) consommation, elles deviennent des « unruly technologies », des objets technoscientifiques aux propriétés inattendues, non envisagées au moment de la R&D, souvent impossibles à maîtriser et à gouverner. Les substances chimiques acquièrent ainsi de nouvelles propriétés qui en font des substances délétères et problématiques. Elles sont allèrgènes, carcinogènes, mutagènes, des toxiques de la reproduction, des perturbateurs endocriniens, ont des effets chroniques, à long terme, transgénérationnels. Elles sont persistantes, ubiquistes, elles bio-accumulent, ont des effets synergétiques, elles circulent sur de très longues distances. La communication apporte des éléments pour rendre compte de ce hiatus entre univers de la R&D et vie des substances chimiques hors du laboratoire. Elle propose une analyse diachronique qui met en évidence l’importance du nombre et des quantités de substances chimiques ont été mises en circulation dans l’environnement depuis 1945 sans évaluation préalable et qui ont progressivement changé la nature de cet environnement. Elle insiste à la fois sur le développement important et régulier de nouvelles connaissances scientifiques sur les effets toxiques tout en soulignant que, malgré tout, peu de substances sont très bien connues et qu’un ensemble de problèmes complexes mais centraux comme les effets des faibles doses ou les mélanges, bien que régulièrement soulevés depuis 1945, restent encore largement à explorer. Elle pointe sur l’existence d’un fossé de plus en plus important entre les connaissances scientifiques et les connaissances produites et mobilisées dans les systèmes de régulation. Elle caractérise trois modes de gouvernement des toxiques, le gouvernement par les normes, le gouvernement par le risque, le gouvernement par l’adaptation, qui sont apparus  à des époques différentes et qui témoignent des transformations à la fois physiques et sociales des problèmes posés par les toxiques.

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • Le climatologue face à la recherche en ...
    Olivier Boucher
  • Gouverner la recherche en géoingénierie ...
    Amy Dahan
  • Bases de l’incertitude et de la précauti...
    Robert Barouki
  • Le médicament a-t-il encore besoin de l...
    Pascal Maire
  • Résistances aux antibiotiques : l’émerge...
    Jean-Paul Gaudillière
  • Résistances aux antibiotiques : l’émerge...
    Quentin Ravelli
Auteur(s)
Nathalie Jas
INRA
Chargée de recherche

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Nathalie Jas est  historienne et sociologue des sciences. Mobilisant des approches des Science and Technology Studies et de l’histoire environnementale, ses travaux récents analysent les transformations du gouvernement des substances chimiques dangereuses depuis la fin du XIX° siècle. Ils cherchent à rendre compte de la co-transformation de la matérialité des problèmes engendrés par les toxiques, de la production de savoirs scientifiques, des savoirs d’expertise et de régulation, et des modes de gouvernement des substances chimiques. Elle prépare actuellement un livre intitulé « Pesticides agricoles et santé publique au XXième siècle ».

Elle a récemment co-dirigé deux ouvrages collectifs avec Soraya Boudia, Toxicants, health and regulation since 1945 (Londres: Pickering & Chatto, 2013) et Powerless Science ? Science and Politics in a toxic world (Oxford & New York: Beghahn Books, 2014).

 

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Liens :
   - Télécharger les questions_Jas

Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 18/03/2014