Accueil/ expose
Penser la différenciation et l’articulation entre cognitif et affectif à partir de Merleau-Ponty
vendredi 21 novembre 2014

Loading the player ...
Descriptif

Conférence d'Emmanuel de Saint Aubert dans le cadre du Séminaire « Emotions et volitions » coordonné par Natalie Depraz et Maria Gyemant.

Cet exposé tente de défricher certains aspects fondamentaux de la différenciation et de l’articulation entre cognitif et affectif, tels qu’ils peuvent être compris à partir de la pensée de Merleau-Ponty. Paradoxalement, cette question est à la fois nodale et peu visible chez ce philosophe. Merleau-Ponty ne s’attarde pas sur la signification et l’extension de ce que pourraient être, pour lui, le champ du cognitif et celui de l’affectif. Il reste très discret sur la validité de leur différenciation comme sur l’importance et le contenu de leur articulation possible. Et le peu qu’il nous livre sur le statut de la connaissance comme sur celui de l’affectivité paraît hésitant, sinon contradictoire. Pourtant cette philosophie de la chair, qui place au cœur de sa réflexion la dimension perceptive de notre être-au-monde, accorde une place croissante aux notions de passivité, de foi perceptive, de désir, sans oublier le fameux «sentant-senti» sur lequel on a tant glosé. Si bien que certains pensent trouver dans cette philosophie une véritable pensée de l’affectivité, tandis que ceux qui interrogent l’actualité de Merleau-Ponty se divisent souvent en deux camps apparemment incompatibles — d’un côté un Merleau-Ponty précurseur de certaines orientations des sciences cognitives, de l’autre un philosophe garde-fou contre toute forme de cognitivisme. Nous voudrions mettre en valeur la déstabilisation que Merleau-Ponty imprime à nos conceptions de la connaissance et de l’affectivité, notamment par son primat de la perception et ses quelques esquisses sur le désir et la foi perceptive. Plus encore, il s’agira d’entrevoir la façon dont cette pensée se dirige spontanément en deçà (et au delà) de la représentation et de l’affect, vers un point d’ouverture de notre être-au-monde qui échappe à la différenciation entre cognitif et affectif. Autant d’orientations restées lacunaires, dont nous tenterons d’esquisser quelques prolongements possibles.

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • Bodily affect : Making enactive account...
    Shaun Gallagher
  • Marty on Emotives
    Robin Rollinger
  • Conférence de Jean-Luc Marion
    Jean-Luc Marion
  • Surprises et saturations
    Claudia Serban
  • Le sujet de la souffrance
    Rudolf Bernet
  • Emotions, volitions et dynamique motivat...
    Pierre Livet
  • Forms and Modalities of Volitional Inten...
    Üllrich Melle
  • Les émotions chez l’Homme et chez l’anim...
    Catherine Belzung
  • Empathy and emotional sharing
    Dan Zahavi
  • Pourquoi la troisième classe?
    Denis Seron
  • Brentano on Will and Emotion
    Uriah Kriegel
Auteur(s)
Emmanuel De Saint Aubert
CNRS, École Normale Supérieure, Archives Husserl
Chargé de recherche

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Institutions : Ecole normale supérieure

Cursus :

Emmanuel de Saint Aubert, ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé de philosophie, agrégé de mathématiques, docteur et HDR en philosophie, est chercheur au CNRS (École Normale Supérieure, Archives Husserl de Paris)

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 20/02/2015