Accueil/ expose
Le dégazage des lacs-maars, une réalité très ancienne
mercredi 07 mars 2018

Loading the player ...
Descriptif

Conférence de Michel Meybeck (Université Pierre et Marie Curie) lors du séminaire 2017-2018 du CERES (Centre de formation sur l’environnement et la société): "Rumeurs et fake news en environnement".

Le dégazage des lacs-maars , une réalité très ancienne, considérée comme des fake-news, depuis le XVIIIème siècle.

En, 1986 le lac de cratère d'explosion ( maar) de Nyos , au Cameroun, explose et dégaze son CO2 d'origine profonde. L'intoxication au CO2, cause la mort de 1700 personnes et de tous les animaux, des insectes jusqu'au bétail ( 8000 têtes). Les scientifiques, volcanologues et limnologues, découvrent alors ce nouveau phénomène. Le commissariat aux Risques majeurs demande une évaluation des risques d'éruption limnique en Auvergne : c'est le Pavin , un lac de montagne (1300m) , jadis très isolé, qui est mis en avant et en 1993 l'expertise des géochimistes  déclare des risques très faibles en conditions normales tandis que les sciences humaines ne sont pas mobilisées. En 2005, des découvertes de coulée de boue  sont faites lors de relevés de la carte géologique dans la vallée de la Couze Pavin, des mesures de CO2 dans la zone Pavin et une étude préliminaire de légendes locales relancent le débat mais la communauté scientifique de Clermont ne partage pas ces vues exposées lors d'un colloque à Besse près du Pavin et fait état des avis de l'Abbé Delarbre (1805), botaniste , et de Lecoq (1835), le grand homme de science auvergnat au XIXème: les nombreuses « histoires » du Pavin ne sont que des « contes de bonne femme » et la légende – tant reprise au XXe siècle, puis dans les réseaux sociaux et les medias. de la ville de Besse engloutie dans le lac pour mauvaise conduite , n'est qu'une reprise du mythe biblique de Sodome et Gomorrhe.
La reprise des textes historiques décrivant le Pavin depuis 1566, l'élaboration d'une grille multi-sensorielle du dégazage , et leur comparaison mettent en évidence les points suivants : (i) le comportement déviant  du lac est avéré par de nombreuses sources officielles , civiles (plainte au roi) ou religieuses (registre détaillé et certifié de « miracles » et de prodiges, depuis 1547) , (ii) pendant près de 250 ans le Pavin a été décrit par les géographes ( France, Europe) comme un lac à part , effroyable et admirable et dés 1605 son nom d'origine , pavens , est lié à la peur qu'il inspire , (iii) le dégazage soudain de 1783 , décrit en détail et diffusé, restera ignoré des autorités comme des chercheurs jusqu'à récemment, (iv) ces sources  circonstanciées ont été omises dans les analyses de Delarbre et de Lecoq, qui ne peuvent concevoir alors l'existence d'un dégazage , mais ils mentionnent des « histoires de bonne femme» ( une pierre jetée dans le lac déclencherait aussitôt des tempêtes terribles etc...), (v)  depuis 1870 , les scientifiques locaux, comme  l'archéologue JB Bouillet , préfèrent omettre totalement les histoires,  (vi) Au XIXème siècle , le lac est progressivement normalisé et  des légendes  romantiques se créent ( les larmes de Satan remplissent le lac, la ville de Besse est engloutie ),(vii) les légendes originales du Pavin sont oubliées (culte païen avec sacrifices humains au lac Ténébreux qui abrite un dragon terrible et des fées), un récit fantastique de dragon (1632) n'est jamais analysé, (viii) au tournant du XIXe siècle quelques historiens ( Jaloustre, Camille Julian) ou érudits locaux (Reynouard) seront proches de la vérité , comparent le culte lacustre à celui du lac Averno, un autre lac-maar Italien, localisation des Enfers pour Virgile, ou imaginent un « effroyable cyclone »vers le IIIe-IVe siécle, mais aucun archéologue ou  historien ne poursuit dans cette voie et même Pourrat ignorera ces hypothèses,(ix) depuis Lecoq  jusqu'en 2009,   les scientifiques locaux ignorent  que les volcanologues de Naples  ont publié entre 1770 et 1830 la description détaillée du dégazage actif des lacs de Monticchio (Italie) , qui sera oubliée aussi en Italie , (x) les particularités exceptionnelles des eaux profondes anoxiques du Pavin ne seront découvertes que vers 1960  et en 2016 des surverses catastrophiques ( 600 et 1300 AD) sont mises en évidence par la paléolimnologie (Chassiot et al., Quat.Sci.Rev., vol 141).
Le manque d'ouverture des savants des Lumières et du XIXe siècle, par rapport aux Napolitains, habitués aux démonstrations volcaniques,  les interférences religieuses, essentielles jusqu'en 1900 ( les méfaits du Pavin donnent lieu à une mise sous protection de la région par un  pèlerinage marial sur la « montagne sacrée de Vassivière »où les miracles sont consignés depuis 1547)  et la réticence des premiers à admettre le savoir profane des populations locales sont à l'origine du premier black-out  de l'histoire du Pavin . Après 1986, le manque d'approche interdisciplinaire, l'absence de grille pour déchiffrer les savoirs profanes , la position dominante d'autorités scientifiques refusant de considérer des sources jugées mineures (inventaires de miracles) ou sans valeur , comme les  légendes (sans doute tirées de la Vie de St Austremoine, vers le IIIe siècle) , la réticence des autorités en charge des risques naturels à admettre l'histoire mouvementée du lac, l' inertie de l'industrie touristique, expliquent les fake news  qui continuent à prospérer dans les guides et  sur les réseaux sociaux concernant le Pavin, son histoire et son nom.

Voir aussi


  • Pollution de l'eau: entre société et mil...
    Michel Meybeck
  • Table ronde de clôture du cycle 'L'eau: ...
    Claude Kergomard, Ghislain De Marsily, Bernard Barraqué, Michel Meybeck, Agathe Euzen
  • Les plastiques dans les médias : erreur...
    Juan Baztan
  • La couronne d'Angleterre dans la tourmen...
    Muriel Collart
  • Les littoraux entre savoirs vagues et cl...
    Hervé Regnauld
  • La place de l’incertitude dans le classe...
    Luisa Arango, Guillaume Christen
  • Les rumeurs environnementales dans l’œuv...
    Ecole normale supérieure
  • Le mythe de la mer polaire libre de glac...
    Frédérique Rémy
  • Ce qui se dit au sujet du risque de disp...
    Michael Goldberg
Auteur(s)
Michel Meybeck
CNRS
Directeur de recherche

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Michel Meybeck , directeur de recherches émérite au CNRS ( UMR METIS, Sorbonne Université) a étudié la composition chimique des fleuves à l'échelle locale (Seine) et globale.

Limnologue à ses débuts ( co-éditeur de Limnologie générale, 1995, avec R. Pourriot) , il a étudié le lac Pavin , qu'il connaît depuis l'enfance, au laboratoire de géologie de l'ENS de 1969 à 1985, et participé à l'évaluation des risques de dégazage de celui-ci (Camus et al. 1993, Bull. Soc. Géol. France, t.164). En 2009  il découvre les nouvelles hypothèses de surverses catastrophiques passées du Pavin et certaines  « légendes » anciennes , qui suscitent une vive controverse entre chercheurs, il en reprend alors l'histoire  à zéro.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 03/07/2018