Accueil/ expose
Penser les résistances politiques avec Merleau-Ponty et Fanon
mercredi 14 février 2024

Loading the player ...
Descriptif

« Penser les résistances politiques avec Merleau-Ponty et Fanon »

Exposé donné par Mickaëlle Provost (Centre Prospéro – UCLouvain Saint Louis) dans le cadre du Séminaire « Corps vivant, corps social, corps historique. Relire Merleau-Ponty à l’aune des sciences sociales et des sciences de la vie » organisé par Le Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine – PhilOfr, équipe de l’unité République des savoirs : Lettres, Sciences, Philosophie.



Descriptif du séminaire

Comment lire Merleau-Ponty aujourd’hui, quel diagnostic du présent sa relecture autorise-t-elle tandis que celui-ci est notamment marqué par les figures de la précarité démocratique, sociale et environnementale jusqu’au point extrême de l’anthropocène ? Dans ce séminaire, nous nous proposons de revenir à Merleau-Ponty afin d’y explorer les différents nouages de l’anthropologie à la biologie, de la politique à la nature, du social au vital par une attention aux pensées du dehors (littérature, arts, sciences humaines) auxquelles Merleau-Ponty n’a cessé de faire retour.

Nous essaierons plus particulièrement de mettre en question le présupposé d’un originaire de la chair ou du corps relié à  une phénoménologie des sens afin d’expliciter les ontologies sociales qui conditionnent les scènes de donation perceptive du monde. Si le corps humain est également un corps social, un corps national, un corps historique, qu’est-ce qui nous garantit que le corps soit premier dans l’ouverture au monde ? Dans quelle mesure le cadrage social, national, historique n’intervient-il pas pour faire et défaire les corps et les priver de certaines modalités originaires de leur incarnation ? Dans le même sens, qu’est-ce que réinventer la nature aujourd’hui à l’intérieur de ces différents cadrages ? Paradoxalement, la ligne directrice qui concerne l’articulation d’une pensée du dehors à laquelle se réfère Merleau-Ponty ne peut-elle pas servir d’appui pour déconstruire certains éléments de l’ontologie de la chair afin de proposer une réflexion neuve sur nos différents modes d’incarnation ? Jusqu’à quel point est-il possible de refaire une philosophie de la vie, une philosophie de la nature, une philosophie politique et sociale à l’aide des outils conceptuels de Merleau-Ponty ? Ce sont les questions qu’aborde ce séminaire en présence de plusieurs invité.e.s.

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • Chaque sujet incarné est comme un regist...
    Judith Revel
  • L’ontologie de la participation de Merle...
    Corinne Pelluchon
  • La généalogie du stress chez Canguilhem ...
    Marco Dal Pozzolo
  • Par delà la dichotomie du social et du v...
    Jean-Claude Monod
  • Éléments pour une anthropologie philosop...
    Etienne Bimbenet
  • De la complication du marxisme aux avent...
    Claudia Terra
Auteur(s)
Mickaëlle Provost
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Doctorante en philosophie

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Mickaëlle Provost est docteure en philosophie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et actuellement postdoctorante au sein du Centre Prospéro (2023-2026).

Ses recherches postdoctorales portent sur les conceptions de la féminité (womanhood/femininity) au sein des mouvements féministes suffragistes aux États-Unis, depuis la fin de la guerre de Sécession jusqu’aux débuts du XXème siècle (1920). Elles s’intéressent en particulier à la pensée africaine-américaine de la période et à l’œuvre d’Anna Julia Cooper dans la définition d’une féminité exemplaire, providentielle.

 

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 31/05/2024