Accueil/ expose
Bio-objets et civilisation in vitro. La face cachée de l'anthropocène
mercredi 24 novembre 2021

Loading the player...
Descriptif

Exposé de Céline Lafontaine (professeure de sociologie, Université de Montréal) dans le cadre du Séminaire Cavaillès  (Histoire et Philosophie du vivant) organisé par la République des Savoirs à l'ENS-PSL.

À l’heure où l’on s’inquiète de l’avenir de la biodiversité, de nouvelles formes de vie éclosent chaque jour dans les laboratoires du monde globalisé. À mi-chemin entre le biologique et l’artificiel, les bio-objets (gamètes, embryons, cellules souches, IPS, etc.) sont les descendants directs des technologies in vitro qui ont permis de cultiver des cellules et des tissus vivants. Or ces entités biologiques sont, malgré leur omniprésence, des objets insaisissables dont la vitalité brouille de manière concrète le découpage culturel entre sujet et objet, entre nature et artifice, entre humain et non-humain.

Dotés d’une très grande plasticité, ils peuvent être congelés, modifiés, transplantés, transportés et échangés. En quoi leur production croissante transforme notre rapport au vivant et à l’identité corporelle ? Quelles implications matérielles, économiques, sociales et culturelles sous-tendent leur prolifération ?

 

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • L’éthique de Spinoza à travers la biolog...
    Henri Atlan
  • 'Prigogine','le heurt des doctrines', 'l...
    Hubert Gilan
  • Le vivant à l’épreuve des biobanques : v...
    Fabien Milanovic
  • Repenser l’hérédité pour promouvoir la s...
    Étienne Danchin
  • Complexité organisationnelle en biologi...
    Eric Bapteste
  • Gaïa : hypothèse, programme de recherch...
    Sébastien Dutreuil
  • Les frontières du microenvironnement tum...
    Lucie Laplane
  • The Processual Organism
    Daniel J Nicholson
  • Les virus dans le monde vivant
    Patrick Forterre
  • La biologie avant la biologie
    Cécilia Bognon
  • Nietzsche et la Biologie, d'hier à aujou...
    Barbara Stiegler
  • Au-delà de la technologie, travailler à ...
    Catherine Bourgain
  • Living on the edge: the secrets of archa...
    Mart Krupovic
  • Carcinogenesis explained within the cont...
    Ana Soto
  • Modélisation multi-échelle, concepts et ...
    Frank Varenne
  • Système immunitaire et métastases : comm...
    Elena Rondeau
  • Des choses qui ne sont pas vivantes mai...
    Meredith Root-Bernstein
  • Quelle biologie theorique pour penser l...
    Maël Montévil
  • La cellule comme concept simple, complex...
    Caroline Angleraux
  • Xenobots, organoïdes : vers une techno-a...
    Thomas Heams
  • L’immunité ou la vie avec les autres
    Marc Daëron
  • Quel est le poids de l’hérédité épigénét...
    Minoo Rassoulzadegan
Auteur(s)
Céline Lafontaine
Université de Montréal
Professeure de sociologie

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Céline Lafontaine est professeure titulaire de sociologie à l’Université de Montréal.  Ses recherches portent sur les enjeux épistémologiques, politiques,  économiques et culturels des technosciences.

Elle a publié au Seuil : L’Empire cybernétique. Des machines à penser à la pensée machine (2004), La Société postmortelle. L’individu, la mort et le lien social à l’ère des technosciences (2008), Le Corps-Marché. La marchandisation de la vie humaine à l’ère de la bioéconomie (2014), Bio-objets. Les nouvelles frontières du vivant (2021). Dans ce dernier livre, forte d’une longue expérience, la sociologue scrute le statut singulier des vies en culture dans les laboratoires et les usines.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger la vidéo

Dernière mise à jour : 15/12/2021