Accueil/ expose
Xenobots, organoïdes : vers une techno-animalité ?
mercredi 05 janvier 2022

Loading the player...
Descriptif

Exposé de Thomas Heams (maître de conférence AgroParisTech, chercheur Inra)  dans le cadre du Séminaire Cavaillès (Histoire et Philosophie du vivant) organisé par la République des Savoirs.

Depuis quelques années, des constructions de laboratoire défient les frontières habituelles de l’animalité. Des ébauches d’organes sont cultivées (organoïdes), des agrégats cellulaires sont conçus pour se déplacer, voire se diviser selon des modalités originales (xenobots). Ces productions esquissent des pistes nouvelles et des échelles nouvelles pour ressourcer la biologie de synthèse, jusqu’à présent principalement centrée sur les « circuits génétiques » d’êtres unicellulaires, et elles s’accompagnent d’un discours qui semble renforcer la métaphore de l’animal-machine dans la description des vivants. Or, cette métaphore est elle-même en crise, sous les feux croisés d’une biologie expérimentale plus intégrative et moins réductionniste, et de perspectives critiques en philosophie de la biologie. Ces nouvelles entités de laboratoires sont-elles la béquille d’une épistémologie dépassée du vivant, ou nous permettent-elles à l’inverse de mieux reconsidérer l’originalité de la biologie, et en particulier le territoire de l’animalité ?

 

Le séminaire Cavaillès: perpétuant les orientations impulsées par Jean-Jacques Kupiec lors de sa création, le séminaire Cavaillès se donne pour objet l’histoire et la philosophie des sciences du vivant. Une fois par mois un acteur des sciences expérimentales ou humaines est invité à y présenter ses travaux et réflexions.

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • L’éthique de Spinoza à travers la biolog...
    Henri Atlan
  • 'Prigogine','le heurt des doctrines', 'l...
    Hubert Gilan
  • Le vivant à l’épreuve des biobanques : v...
    Fabien Milanovic
  • Repenser l’hérédité pour promouvoir la s...
    Étienne Danchin
  • Complexité organisationnelle en biologi...
    Eric Bapteste
  • Gaïa : hypothèse, programme de recherch...
    Sébastien Dutreuil
  • Les frontières du microenvironnement tum...
    Lucie Laplane
  • The Processual Organism
    Daniel J Nicholson
  • Les virus dans le monde vivant
    Patrick Forterre
  • La biologie avant la biologie
    Cécilia Bognon
  • Nietzsche et la Biologie, d'hier à aujou...
    Barbara Stiegler
  • Au-delà de la technologie, travailler à ...
    Catherine Bourgain
  • Living on the edge: the secrets of archa...
    Mart Krupovic
  • Carcinogenesis explained within the cont...
    Ana Soto
  • Modélisation multi-échelle, concepts et ...
    Frank Varenne
  • Système immunitaire et métastases : comm...
    Elena Rondeau
  • Des choses qui ne sont pas vivantes mai...
    Meredith Root-Bernstein
  • Quelle biologie theorique pour penser l...
    Maël Montévil
  • Bio-objets et civilisation in vitro. La ...
    Céline Lafontaine
  • La cellule comme concept simple, complex...
    Caroline Angleraux
  • L’immunité ou la vie avec les autres
    Marc Daëron
  • Quel est le poids de l’hérédité épigénét...
    Minoo Rassoulzadegan
Auteur(s)
Thomas Heams
AgroParis Tech / INRA
Biologiste / Maître de conférences en génomique animale

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Thomas Heams est maître de conférences en génomique animale à AgroParisTech, et chercheur à l’INRA. Il enseigne les biotechnologies et l’histoire des idées scientifiques.

Biologiste moléculaire et cellulaire de formation, il a contribué à documenter l’hétérogénéité et l’imprévisibilité des fonctionnements cellulaires. Ses enseignements et recherches actuels partent d’une réflexion critique sur le concept de vivant-machine, et portent sur les définitions du vivant, l’épistémologie critique des biotechnologies du génome, l’histoire des idées évolutionnistes et les relations homme-animal.

Il a co-dirigé Les Mondes Darwiniens. L’évolution de l’évolution (2009, réédition aux Éditions  Matériologiques 2012), avec Philippe Huneman, Guillaume Lecointre et Marc Silberstein. Il est administrateur des Éditions Matériologiques.

Il a publié un premier roman, Cent seize Chinois et quelques (Seuil, 2010), évoquant l’internement d’une centaine de Chinois dans un camp des Abruzzes de l’Italie fasciste entre 1941 et 1943.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger la vidéo

Dernière mise à jour : 25/03/2022