Accueil/ expose
Ni trop chaud ni trop froid : acclimater les plantes à Paris au XVIIIe siècle
mardi 03 mai 2022

Loading the player...
Descriptif

Conférence de Jan Synowiecki, historien (ATER à l’Université de Strasbourg) dans le cadre du séminaire "Perception du climat - Acclimatation Adaptation ", proposé par le CERES (Centre de formation sur l’environnement et la société) de l'ENS. 

Le XVIIIe siècle est incontestablement le siècle de l’acclimatation des espèces végétales. Les naturalistes des Lumières réfléchissent alors à la façon de naturaliser les plantes en limitant les distorsions entre leur milieu d’origine et celuI d’acclimatation. Dans ce contexte, des dispositifs techniques comme les serres sont perfectionnés. On les voit se multiplier au Jardin du Roi mais, loin de témoigner d’une emprise totale sur la nature, elles sont traversées par une série de tensions et de contradictions : quel est le rapport entre le climat et le développement des plantes ? Comment assurer leur approvisionnement énergétique lorsque les ressources se raréfient ? Faut-il construire toujours plus de serres au détriment de l’entretien ordinaire du jardin ?

Auteur(s)
Jan Synowiecki
Université de Strasbourg
Historien

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Jan Synowiecki, ancien étudiant-normalien de l’ENS, est agrégé et docteur en « histoire et civilisations » de l’EHESS.

Il oriente ses recherches vers l’histoire environnementale et urbaine à l’époque des Lumières. En mai 2021, Jan Synowiecki a publié Paris en ses jardins. Nature et culture urbaine dans Paris au XVIIIe siècle chez Champ Vallon. Cet ouvrage est issu de sa thèse, dirigée par Antoine Lilti et soutenue en 2019, pour laquelle il a reçu la mention spéciale du jury au prix de thèse PSL.

À rebours d’un grand partage entre la nature et la ville, il y explore la manière dont les jardins royaux et princiers s’inscrivaient au XVIIIe siècle dans le tissu urbain parisien. Il s’agit d’une histoire matérielle qui considère le jardin comme un laboratoire des transformations de la ville des Lumières, mettant en évidence les négociations et les tensions qui s’y jouent concernant les différents usages sociaux de cet espace. Jan Synowiecki s’intéresse aussi aux relations tissées entre les animaux, les hommes et les végétaux au XVIIIe siècle. Dans ses publications, il présente une époque où l’humain et le non-humain étaient encore pensés par les naturalistes selon une relation de continuité cependant hiérarchisée.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger la vidéo

Dernière mise à jour : 03/06/2022