Accueil/ expose
'Si l'on doute, il faut se taire' : Anatole France sceptique?
samedi 01 juin 2013

Loading the player...
Descriptif

Conférence donnée par Guillaume Métayer dans le cadre du colloque international "Scepticisme et pensée morale", organisé par Jean-Charles Darmon, Philippe Desan et Gianni Paganini, en collaboration avec Frédéric Worms et le CIEPFC de l’ENS.

Le scepticisme a eu une importance déterminante dans l’évolution de la pensée morale, importance dont l’évidence est manifeste dans les sources grecques et latines, mais que les études consacrées à l’âge moderne ont souvent eu tendance à faire passer à l’arrière-plan, en considérant que le souci épistémologique est devenu primordial, surtout après Descartes. L’ambition de cette enquête collective sera, en premier lieu, de remettre à sa place, centrale, la finalité éthique du scepticisme au seuil, puis au cœur même de l’Age classique. On voudrait notamment analyser comment le dialogue entre réflexion philosophique et expériences littéraires a favorisé le développement d’une pensée morale sceptique que des préoccupations liées aux sciences et à la métaphysique ont souvent contribué à masquer ou à marginaliser. Une autre spécificité de cette enquête sera d’étudier, entre sciences, philosophie, littérature et arts, les prolongements de cette problématique jusqu’au moment présent, en étudiant certaines formes de résurgence (et de transformations) du scepticisme sur la scène de la pensée morale contemporaine et des débats qui la traversent.

Pour relire Anatole France, il est primordial de s’interroger sur la notion de scepticisme et d’en sonder la pertinence. Pour ce faire, Guillaume Métayer pose plusieurs problématiques :

Quelles sont la portée et le sens de la référence à l’école philosophique antique chez un écrivain engagé de la belle époque ? En somme, de quoi scepticisme est-il le nom chez Anatole France ? S’agit-il d’une position philosophique ferme et constante dans le doute, comme l’a défini Victor Brochard, ou d’un effet d’optique de la lecture d’une œuvre remarquée par l’éparpillement critique, l’ironie et l’engagement dans l’actualité politique ? Quel rapport est-il possible d’établir entre scepticisme et socialisme ?

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • De la diversité des passions et de la re...
    Anne Staquet
  • Diderot : la promenade comme lieu scepti...
    Francine Markovits
  • Scepticisme et sens commun chez Hume
    Christophe Litwin
  • Pouvoir des Fables et 'douteuse éthique...
    Jean-Charles Darmon
  • Pierre Bayle: from Emotional rationalis...
    John Christian Laursen
  • Descartes et la question de l’examen
    Denis Kambouchner
  • Scepticisme et immoralisme : la croyanc...
    Sylvia Giocanti
  • A ship in these billows we inhabit : Eme...
    Emiliano Ferrari
  • Scepticisme et pessimisme : le cas Schop...
    Arnaud François
  • Cioran : un étrange scepticisme
    Michel Jarrety
  • Versions contemporaines du scepticisme ...
    Sandra Laugier
  • Doute sceptique et morale chez Montaign...
    Nicola Panichi
  • Scepticisme et pensée morale : introduct...
    Frédéric Worms
  • La fonction du scepticisme dans la desti...
    Matteo D'Alfonso
Auteur(s)
Guillaume Métayer
CNRS
Chargé de recherches

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Guillaume Métayer est un des grands spécialistes de Voltaire. Diplômé de l’École normale supérieure, il décroche son agrégation de lettres classiques et part enseigner à l’Université de Cambridge avant de devenir chargé de recherche au Centre d’étude de la langue et de la littérature françaises des XVIIe et XVIIIe siècles à la Sorbonne (Paris IV). En 2009, ce disciple de l’historien et académicien Marc Fumaroli devient conseiller en charge des discours de Frédéric Mitterrand au Ministère de la Culture. 

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger la vidéo
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 04/03/2014