Accueil/ expose
De quelques aperçus historiques sur l’hypothèse infectieuse de la schizophrénie
vendredi 27 juin 2014

Loading the player ...
Descriptif

Conférenre de Caroline Petit dans le cadre du colloque "Neurosciences et psychiatrie : approches historiques et philosophiques" organisé par Claude Debru et Mireille Delbraccio.

L’étiologie infectieuse des maladies mentales a une longue histoire et revient régulièrement au-devant de la scène scientifique et médicale. L’idée qu’un microbe puisse être à l’origine de troubles psychiatrique s’installe dans le contexte de la psychiatrie biologique du XIXe siècle en prenant son ancrage dans les conceptions véhiculées par la théorie des germes en cours d’élaboration.
Cette présentation porte plus particulièrement sur deux moments de l’histoire longue de l’hypothèse infectieuse de la schizophrénie : d’une part, le contexte d’émergence de la cause infectieuse qui naît au croisement de la théorie toxique de la folie et de la théorie des germes dans le cadre d’explication général en médecine de l’autointoxication ; et d’autre part le moment où elle fait de nouveau l’objet de recherches importantes à partir des années 1970s avec la découverte des virus lents non conventionnels chez l’homme. Cette hypothèse n’a pas eu qu’une valeur heuristique et théorique puisqu’elle a servi de base rationnelle au traitement de patients schizophrènes aux Etats-Unis avec la chirurgie psychiatrique, et qu’elle fait l’objet actuellement d’un essai clinique. Ces applications

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • Canguilhem, Foucault et la maladie menta...
    Claude Debru
  • La schizophrénie : un déficit des mécani...
    Jean-Rémy Martin
  • Problems in the Neurobiological Picture ...
    Maël Lemoine
  • Perception et perte de la réalité dans l...
    Sarah Troubé
Auteur(s)
Caroline Petit
CNRS/ENS
Chargée de recherche

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Institutions : Ecole normale supérieure

Cursus :

Caroline Petit, chargée de recherche CNRS, USR 3608-République des Savoirs, ENS, développe des recherches historiques sur l'hypothèse infectieuse des maladies mentales. L'idée qu'un microbe puisse être à l'origine de troubles psychiatriques n'est pas nouvelle. Elle est évoquée au milieu du XIXe siècle, réapparait dans les années 1970 pour connaître un clair regain d'intérêt à partir des années 1990-2000. À partir d'une enquête éclairée par l'histoire des maladies infectieuses et par l'histoire de la psychiatrie où le plus souvent, biologie et psychologie rivalisent, la recherche se situe au sein des évolutions que la biologie a connues au XXe siècle. Le champ des sciences psychologiques est abordé sous l'angle de l'interface biologie-psychiatrie.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 23/12/2014