Accueil/ expose
Dire nous
lundi 18 novembre 2013

Loading the player ...
Descriptif

Conférence d'Élise Marrou dans le cadre des Lundis de la philosophie.

Dans cette intervention, je voudrais revenir sur les particularités de l'énonciation à la première personne du pluriel. Je partirai de considérations sémantiques sur le pronom personnel "nous" pour distinguer trois modèles d'intentionnalité collective. Le premier reconnaît que l'intentionnalité collective qui se fonde sur la complémentarité des rôles sociaux est primitive et irréductible aux intentionnalités individuelles, mais la pense comme un vouloir-faire d'ordre représentationnel. Dire "nous", c'est donc exprimer les représentations d'un vouloir-faire commun. Le second pose un "sujet-pluriel" dont l'intentionnalité est comprise en termes d'actions conjointes et de croyances collectives au nom desquelles les différents individus sont conscients d'agir et s'engagent afin de réaliser un projet commun. Dire "nous", c'est avoir accepté et endosser publiquement les actions et croyances du collectif. Le dernier est le holisme structural qui défend que les relations sociales sont distinctes des relations intersubjectives. Dire "nous", c'est reconnaître la précédence d'institutions du sens qui fixent, constituent et réactivent ce que nous sommes. La clarification des présupposés des trois modèles m'aidera à défendre dans le second temps de mon propos un concept d'esprit commun qui, en tenant compte d'un certain nombre de critiques qui ont été adressées au holisme structural, s'inscrit dans sa lignée.

Voir aussi


  • Égoïstes ! L’avenir d’une invectiv...
    Élise Marrou
  • Qu'est-ce que l'être humain ?
    Francis Wolff
  • Au-delà du solipsisme moral et politiqu...
    Isabelle Delpla
  • Dedans et dehors : qu'est-ce qu'une mora...
    Frédéric Worms
  • L'ontologie du vide
    Frédéric Nef
  • Métaphysique de la résurrection des co...
    Roger Pouivet
  • Y a-t-il des vertus dormitives respectab...
    Max Kistler
  • Expérience morale, expérience politiqu...
    Valérie Gérard
  • L'idéalité de l'action
    Jean-Michel Salanskis
  • La question de l'égalité
    Pierre Rosanvallon
  • Les normes épistémiques varient-elles ...
    Joëlle Proust
  • Qui est barbare ?
    Francis Wolff
  • Les trois mondes de l'art
    Francis Wolff
  • Puis-je décider de mon identité ?
    Vincent Descombes
  • Ontologie et axiologie de l’œuvre d...
    Frédéric Pouillaude
  • Égoïstes ! L’avenir d’une invectiv...
    Élise Marrou
  • Grammaire et ontologie de la dépendanc...
    Stéphane Chauvier
  • Qu’est-ce qu’une exposition ?
    Jean-Pierre Cometti
  • Peut-on être blâmé pour ce qu’on n...
    Cyrille Michon
  • Le renouveau de l’expérience esthéti...
    Marianne Massin
  • Qu’est-ce qu’un artiste crée ?
    Jacques Morizot
  • Y a-t-il du contingent a priori ?
    Bruno Gnassounou
  • Y a-t-il un fondement ontologique de l...
    Julien Rabachou
  • Dynamique de la manifestation
    Renaud Barbaras
  • De quelques implications ontologiques d...
    Victor Gomez-Pin
  • L’étude du climat requiert-elle de no...
    Anouk Barberousse
  • L’agir épistémique
    Pascal Engel
  • La responsabilité : le sujet et le temp...
    Frédéric Gros
  • Penser le présent
    Francis Wolff
  • Réalisme ou relativisme des normes
    Paul Boghossian
  • Y a-t-il une nécessité dans les chose...
    Jean-Pascal Anfray
  • Les rapports entre ontologie, épistémo...
    Carlos Ulises Moulines
  • Du consentement au meurtre
    Marc Crépon
  • Petite métaphysique de la musique
    Francis Wolff
  • Abstraction et subjectivité
    Jean-Baptiste Rauzy
  • Qu’est-ce qu’une frontière ?
    Solange Chavel
  • Y a-t-il des contradictions vraies ?
    Paul Egre
  • L’écologie : une question philosophiq...
    Corinne Pelluchon
  • Nouvelles approches philosophiques du co...
    Claudine Tiercelin
  • Morale et droit naturel
    Pierre-Yves Quiviger
  • La dispute du réalisme et de l’idéal...
    Etienne Bimbenet
  • A quoi sert la philosophie pratique?
    Isabelle Pariente-Butterlin
  • Sur le statut des objets non existants
    Tristan Garcia
  • L'intentionnalité partagée
    Pierre Jacob
  • L’Autre, mon semblable. La question d...
    Michel Malherbe
  • L'éthique de la création intellectuell...
    Fernando Savater
  • Comment décider entre ontologies concur...
    Roberto Casati
  • Le sens visible: sémantique et langue d...
    Philippe Schlenker
  • Identité subjective et union du corps e...
    Pascale Gillot
  • Comprendre et ne pas comprendre
    Christian Berner
  • Toute croyance religieuse est-elle irrat...
    Paul Clavier
  • Peut-on identifier l'esprit et le cervea...
    Filipe Drapeau Contim
  • Ce que la raison doit au langage
    Francis Wolff
  • Peut-on encore définir l'humanité ?
    Francis Wolff
  • Du droit à l'économie politique. Usage...
    Jean-Claude Monod
  • Connexion et relation
    Frédéric Nef
  • Le statut de la diversité dans le répu...
    Sophie Guérard de Latour
  • Racisme, justice et respect
    Magali Bessone
  • Les causalités du pardon
    Laurent Jaffro
  • Le sens de l’honneur : enjeux sociaux...
    Alice Le Goff
  • La place de l'imagination dans l'interp...
    Eléonore Le Jallé
  • Sens de la justice et fair-play
    Céline Spector
  • L’intelligence du salut
    Denis Moreau
  • Définir le capitalisme : richesse et po...
    Stéphane Haber
  • Le cinéma de poésie
    Georges Didi-Huberman
  • Voyages mentaux dans le temps
    Jérôme Dokic
  • Écrits d’artistes avant le XXe siècl...
    Bernard Sève
  • Du tragique au matérialisme (et retour...
    André Comte-Sponville
  • La beauté à l’épreuve du subjectivi...
    Sébastien Réhault
  • Les transclasses ou la non reproduction
    Chantal Jaquet
  • Raisonner sans principes logiques ?
    Jean-Marie Chevalier
  • L'esthétique du paysage photographique
    Pierre-Henry Frangne
  • Le temps, la vie, l'attente
    Nicolas Grimaldi
  • Usages du 'je'
    Béatrice Longuenesse
  • Arts de l'oubli : comment faire table ra...
    Sarah Troche
  • Comprendre une musique
    Francis Wolff
Auteur(s)
Élise Marrou
ENS / Archives Husserl.
Chercheuse associée

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Ancienne élève de l'ENS (A/L, 1996), agrégée et docteure en philosophie (Paris I), Elise Marrou est chercheuse associée aux Archives Husserl. Elle a enseigné précédemment en tant qu'AMN à l'université de Paris I (EXeCO), comme ATER à l'université de Nanterre (2007-2010) et l'ENS-Ulm (2010-2011).
Elle travaille sur les formes modernes et contemporaines du scepticisme et sur les transformations contemporaines de la subjectivité. Elle coorganise un séminaire de recherche sur les "Lexiques du donné".

 

 

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Liens :
   - Téléchargez les questions_Marrou

Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 10/06/2014