Accueil/ expose
Y a-t-il des vertus dormitives respectables ? Dispositions et pouvoirs
lundi 04 avril 2011

Loading the player ...
Descriptif

Séminaire hebdomadaire proposé dans le cadre des "Lundis de la philosophie" 2011 organisés par Francis Wolff ( département de philosophie de l’Ecole normale supérieure,) destiné à présenter quelques aspects originaux de la pensée philosophique en train de se faire.

Dans cette conférence, Max Kistler évoque la distinction qui, dit-il , n'est pas courante, entre disposition et pouvoir.

"Les dispositions ont été longtemps discréditées comme des outils de manipulation conceptuelle : quand on ne sait pas expliquer un phénomène, on peut toujours faire semblant de pouvoir l¹expliquer en forgeant une disposition sur mesure. On ne sait pas pourquoi les gens s¹endorment après avoir absorbé la substance X. Cependant, en avançant la pseudo-explication selon laquelle le sommeil est dû à la vertu dormitive de X, on pêche contre l¹honnêteté intellectuelle. On ne donne là que l¹illusion de fournir une explication. A cette suspicion traditionnelle de la vacuité des explications faisant appel aux dispositions, s¹ajoute depuis l¹analyse logique des énoncés dispositionnels que Carnap a produite dans les années 1930, un soupçon supplémentaire : étant donné qu¹il n¹existe pas de critère universel pour l¹application d¹un prédicat dispositionnel comme « être fragile », il semble qu¹un tel prédicat n¹ait pas un sens parfaitement déterminé. Pourtant, les dispositions sont indispensables, à la fois dans le sens commun et en sciences. Voilà deux manières de les réhabiliter :

1) selon l¹approche réductionniste, les concepts dispositionnels nous sont utiles pour faire référence à des propriétés catégoriques que nous ne connaissons pas directement. La fragilité d¹un vase est en réalité une propriété physico-chimique de ses composantes microscopiques.

2) Selon l¹approche réaliste, les prédicats dispositionnels expriment des propriétés, parfois appelées « pouvoirs ». Le fait que leur existence ne soit pas tributaire d¹une éventuelle micro-réduction est attesté par l¹existence de pouvoirs primitifs, tels que la charge électrique des particules physiques élémentaires.(...)"

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • Qu'est-ce que l'être humain ?
    Francis Wolff
  • Au-delà du solipsisme moral et politiqu...
    Isabelle Delpla
  • Dedans et dehors : qu'est-ce qu'une mora...
    Frédéric Worms
  • L'ontologie du vide
    Frédéric Nef
  • Métaphysique de la résurrection des corp...
    Roger Pouivet
  • Expérience morale, expérience politique...
    Valérie Gérard
  • L'idéalité de l'action
    Jean-Michel Salanskis
  • La question de l'égalité
    Pierre Rosanvallon
  • Les normes épistémiques varient-elles av...
    Joëlle Proust
  • Qui est barbare ?
    Francis Wolff
  • Les trois mondes de l'art
    Francis Wolff
  • Puis-je décider de mon identité ?
    Vincent Descombes
  • Ontologie et axiologie de l’œuvre d’art...
    Frédéric Pouillaude
  • Égoïstes ! L’avenir d’une invective phil...
    Élise Marrou
  • Grammaire et ontologie de la dépendance...
    Stéphane Chauvier
  • Décrire un tableau
  • Qu’est-ce qu’une exposition ?
    Jean-Pierre Cometti
  • Peut-on être blâmé pour ce qu’on ne pouv...
    Cyrille Michon
  • Le renouveau de l’expérience esthétique ...
    Marianne Massin
  • Qu’est-ce qu’un artiste crée ?
    Jacques Morizot
  • Y a-t-il du contingent a priori ?
    Bruno Gnassounou
  • Y a-t-il un fondement ontologique de l’i...
    Julien Rabachou
  • Dynamique de la manifestation
    Renaud Barbaras
  • De quelques implications ontologiques d´...
    Victor Gomez-Pin
  • L’étude du climat requiert-elle de nouve...
    Anouk Barberousse
  • L’agir épistémique
    Pascal Engel
  • La responsabilité : le sujet et le temp...
    Frédéric Gros
  • Penser le présent
    Francis Wolff
  • Réalisme ou relativisme des normes
    Paul Boghossian
  • Y a-t-il une nécessité dans les choses ...
    Jean-Pascal Anfray
  • Les rapports entre ontologie, épistémolo...
    Carlos Ulises Moulines
  • Du consentement au meurtre
    Marc Crépon
  • Petite métaphysique de la musique
    Francis Wolff
  • Abstraction et subjectivité
    Jean-Baptiste Rauzy
  • Qu’est-ce qu’une frontière ?
    Solange Chavel
  • Y a-t-il des contradictions vraies ?
    Paul Egre
  • L’écologie : une question philosophique...
    Corinne Pelluchon
  • Nouvelles approches philosophiques du co...
    Claudine Tiercelin
  • Morale et droit naturel
    Pierre-Yves Quiviger
  • La dispute du réalisme et de l’idéalism...
    Etienne Bimbenet
  • A quoi sert la philosophie pratique?
    Isabelle Pariente-Butterlin
  • Sur le statut des objets non existants
    Tristan Garcia
  • L'intentionnalité partagée
    Pierre Jacob
  • L’Autre, mon semblable. La question de l...
    Michel Malherbe
  • L'éthique de la création intellectuelle...
    Fernando Savater
  • Comment décider entre ontologies concurr...
    Roberto Casati
  • Le sens visible: sémantique et langue de...
    Philippe Schlenker
  • Identité subjective et union du corps e...
    Pascale Gillot
  • Comprendre et ne pas comprendre
    Christian Berner
  • Toute croyance religieuse est-elle irrat...
    Paul Clavier
  • Language and Truth
    Kit Fine
  • Peut-on identifier l'esprit et le cervea...
    Filipe Drapeau Contim
  • Ce que la raison doit au langage
    Francis Wolff
  • Peut-on encore définir l'humanité ?
    Francis Wolff
  • Du droit à l'économie politique. Usage, ...
    Jean-Claude Monod
  • Connexion et relation
    Frédéric Nef
  • Le statut de la diversité dans le républ...
    Sophie Guérard de Latour
  • Dire nous
    Élise Marrou
  • Racisme, justice et respect
    Magali Bessone
  • Les causalités du pardon
    Laurent Jaffro
  • Le sens de l’honneur : enjeux sociaux, é...
    Alice Le Goff
  • La place de l'imagination dans l'interp...
    Eléonore Le Jallé
  • Sens de la justice et fair-play
    Céline Spector
  • L’intelligence du salut
    Denis Moreau
  • Définir le capitalisme : richesse et pou...
    Stéphane Haber
  • Le cinéma de poésie
    Georges Didi-Huberman
  • Voyages mentaux dans le temps
    Jérôme Dokic
  • Écrits d’artistes avant le XXe siècle...
    Bernard Sève
  • Du tragique au matérialisme (et retour)...
    André Comte-Sponville
  • La beauté à l’épreuve du subjectivisme...
    Sébastien Réhault
  • Les transclasses ou la non reproduction
    Chantal Jaquet
  • Raisonner sans principes logiques ?
    Jean-Marie Chevalier
  • L'esthétique du paysage photographique
    Pierre-Henry Frangne
  • Le temps, la vie, l'attente
    Nicolas Grimaldi
  • Usages du 'je'
    Béatrice Longuenesse
  • Arts de l'oubli : comment faire table ra...
    Sarah Troche
  • Comprendre une musique
    Francis Wolff
  • La liberté d’expression et les discours ...
    Charles Girard
  • Pour une ontologie descriptive minimalis...
    Francis Wolff
  • Le droit des gens ordinaires
    Isabelle Delpla
  • Pourquoi faut-il que nous ayons des droi...
    Jean-François Kervegan
  • Construire le dialogue entre sciences e...
    Thomas Pradeu
  • La rationalité des croyances face au plu...
    Yann Schmitt
  • Le droit peut-il être garant de la ratio...
    Mikhail Xifaras
  • L'argent ne fait pas de petits
    Paul Clavier
  • Les propriétés vagues
    Paul Egre
  • De la séparation entre droit et morale
    Mathieu Carpentier
  • Causalité et probabilité dans les scienc...
    Isabelle Drouet
  • La première personne
    François Récanati
  • Peut-on parler de soi à la première pers...
    Vincent Descombes
  • Expérience de l'agir et actions collecti...
    Elizabeth Pacherie
  • L’amour : réalités plurielles et illusio...
    Ruwen Ogien
  • Sommes-nous notre cerveau ?
    Denis Forest
  • Les émotions impersonnelles de la fictio...
    Jérôme Pelletier
  • L’enquête sous pression : douter et fair...
    Mathias Girel
  • L’image peut-elle être un récit ?
    Klaus Speidel
  • Le produit cognitif comme artefact
    Frederike Moltmann
  • Comment je me vois vu : ego social et ré...
    Gloria Origgi
  • Problèmes théoriques de la traduction
    Marc De Launay
  • La rationalité de l’homme comme conséque...
    Francis Wolff
  • La formule transcendantale
    Etienne Bimbenet
  • Enquête sur la métaphysique des autres...
    Philippe Descola
  • Peut-on penser le passage du temps ?
    Christophe Bouton
  • Les pratiques apparemment irrationnelle...
    Dan Sperber
  • De quelle nature parlons-nous ?
    Catherine Larrère
  • L’invention, entre création et adaptatio...
    Anne Lefebvre
  • Pourquoi se soucier de l’avenir ?
    Jean-Pascal Anfray
  • L’évaluation de ce qui est vrai, plausib...
    Joëlle Proust
  • Entre les vivants et les morts. Enjeux p...
    Philippe Sabot
  • Culture et réflexivité
    Gérard Lenclud
  • Principes du signe creux
    Quentin Meillassoux
  • De prochaines guerres pourraient-elles ê...
  • La conscience du corps propre
    Frédérique De Vignemont
  • Le droit de (ne pas) croire
    Roger Pouivet
  • Les critères d'existence
    Francis Wolff
  • Les bords flous du normal et du patholog...
    Ali Benmakhlouf
  • Quand plusieurs objets composent-ils un ...
    Jean-Pascal Anfray
  • Les langues des signes sont-elles plus e...
    Philippe Schlenker
  • Y a-t-il encore des traces ?
    Catherine Malabou
  • Que faut-il pour faire un monde ?
    Michaël Fœssel
  • Composer des mondes
    Pierre Montebello
  • Le possible sans les mondes
    Brice Halimi
  • L'éternité sans le temps
    Baptiste Le Bihan
  • Ce qui est perdu
    Vincent Delecroix
  • Pourquoi faire l’éloge de la traduction...
    Barbara Cassin
  • L'adhésion et les croyances
    Jean-Baptiste Rauzy
  • Le réel et le monde
    Francis Wolff, Élise Marrou
  • Images, une lecture symptomale
    Emmanuel Alloa
  • Pour un diagnostic du présent
    Marcel Gauchet
  • La catégorie esthétique de musique popul...
    Agnès Gayraud
  • Les métaphysiques des lois de la nature...
    Alexandre Guay
  • Du paysage représenté au paysage réel...
    Justine Balibar
  • Dérèglement démocratique et domination...
    Patrick Savidan
  • Démocratie et vérité
    Charles Girard
  • Les groupes ont-ils des opinions ?
    Denis Bonnay
  • Le sens du cosmopolitisme
    Alain Policar
  • Pourquoi des images ?
    Francis Wolff
Auteur(s)
Max Kistler
Université Paris 1 Sorbonne-Panthéon
Professeur

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Max Kistler est professeur de philosophie à la Sorbonne.

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger l'audio (mp3)

Dernière mise à jour : 31/08/2012