Accueil/ expose
La révision en mai 2019 du Système International d'Unités : pourquoi et comment ?
mercredi 06 novembre 2019

Loading the player...
Descriptif

Exposé de Richard Davis lors du cycle des conférences du Bureau des Longitudes organisée à l’ENS en partenariat avec le Département des Géosciences.

Si le Système international d’unités (SI) trouve ses racines dans le siècle des Lumières, le SI lui-même n’a été adopté qu’en 1960 par la Conférence générale des poids et mesures (CGPM). À l’époque, le système est défini à partir de six unités de base (mètre, kilogramme, seconde, ampère, kelvin, candela). La mole est ajoutée en 1971, portant à sept le nombre d’unités de base. La définition de la seconde (1960) est rapidement remplacée en 1967 par sa définition actuelle, et celle du mètre en 1983. Néanmoins, la définition du kilogramme (1889 !) qui dépend de la masse d’un objet en platine iridié, soigneusement conservé au BIPM et rarement utilisé, est restée inchangée jusqu’à la révision récente. Celle-ci a également modifié les définitions de trois autres unités (ampère, kelvin et mole) pour que n’importe quelle unité du SI puisse être définie uniquement en combinant les valeurs numériques exactes de sept constantes « fondamentales » de la science. Ce système révisé, approuvé à l’unanimité par la CGPM en novembre 2018, présente de grands avantages. Cependant les définitions des unités sont abstraites, c’est pourquoi les mises en pratique sont importantes. Lors de cette intervention, j’expliquerai pourquoi le SI a été changé aussi profondément et en quoi la technologie du 21e siècle était nécessaire pour parvenir à cette révision.

Voir aussi


  • Aucun exposé du même auteur.
  • The Red Sea : sea level, tectonics and c...
    Kurt Lambeck
  • Les niveaux de la mer des interglaciaire...
    Kurt Lambeck
  • Mt. Etna flank dynamics : geophysical an...
    Giuseppe Puglisi
  • Production et transport de la chaleur da...
    Claude Jaupart
  • The permeability and frictional strengt...
    Daniel Faulkner
  • Un voyage scientifique en ballon dans l...
    Albert Hertzog
  • La Géodésie Spatiale d’hier et de demai...
    Kurt Lambeck
  • Western Greece seismicity monitoring an...
    Efhimios Sokos
  • Ultrahigh pressure minerals from both do...
    Harry W. Green
  • Mineralogy of the Atmosphere : Assessin...
    Reto Gieré
  • Les géantes rouges dévoilées par Corot e...
    Benoît Mosser
  • Localisation et imagerie satellitaire po...
    Pierre Briole
  • L’apport des missions gravimétriques GOC...
    Georges Balmino
  • The Role of Evolving Granular Debris on ...
    Karen Mair
  • L'évolution de la faille de Marmara
    Xavier Le Pichon
  • Les satellites explorent le magnétisme t...
    Mioara Mandea
  • Résultats cosmologiques de la mission Pl...
    François Bouchet
  • Résultats de la mission gravimétrique lu...
    Mark Wieczorek
  • Le sondage de l’atmosphère terrestre pa...
    Cathy Clerbaux
  • Résultats de la mission Rosetta
    Wlodek Kofman
  • Rhéologie du manteau terrestre et généra...
    Yanick Ricard
  • Les références de fréquence et de temps ...
    Sébastien Bize
  • Les nouveaux modèles de matière noire
    Françoise Combes
  • Le satellite Gaia explore la Voie Lacté...
    François Mignard
  • Des signaux faibles aux mouvements fort...
    Michel Campillo
  • Notre planète magnétique : quand la mesu...
    Mioara Mandea
  • Quelles conséquences de l’élévation du n...
    Gonéri Le Cozannet
  • Le Square Kilometre Array : un radio tél...
    Chiara Ferrari
  • Microscope, le test du principe d'équiva...
    Pierre Fayet
  • 40 ans d'exploration dans les abysses
    Yves Fouquet
Auteur(s)
Richard Davis
Bureau international des poids et mesures (BIPM)
Physicien

Plus sur cet auteur
Voir la fiche de l'auteur

Cursus :

Richard Davis est physicien honoraire au BIPM (Bureau international des poids et mesures).

Cliquer ICI pour fermer
Annexes
Téléchargements :
   - Télécharger la vidéo

Dernière mise à jour : 29/06/2020